Grimp'RSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFlux principal

Toru Nakajima répète Epitaph et propose 8C+ – Toru Nakajima repeats Epitaph and gives V16

9 avril 2022 à 16:21

Toru Nakajima a répété cette semaine le panneau à arquées de Dai Koyamada “Epitaph” (initialement 8C, ouvert en 2009) à Hourai et propose une réévaluation du passage à 8C+. En effet, peu de temps après la seconde ascension du bloc par Ryuichi Murai en 2017 (vidéo ci-dessous), la prise clé avait cassé et le bloc déclaré quasi impossible. En mars dernier, Toru s’y colle et surprise, trouve le crux pas si infaisable que cela grâce à un gros talon gauche. Après 9 séances, il parvient à réaliser le crux du bloc dans l’enchainement mais se blesse légèrement au genou suite à l’essai, ayant réalisé un gros crochet de talon pour le réaliser. Après un peu de repos et avoir laissé passé une fenêtre de mauvais temps, Toru réalise enfin le bloc à la 13ème séance, après 4 séances supplémentaires. C’est donc la 3ème ascension du bloc et la 7ème proposition de ce niveau au Japon, qui devient un des endroits de la planète les plus fournis en matière de haute-difficulté en bloc naturel, en plus d’avoir de très nombreux et talentueux spécialistes. Avis aux amateurs…

Toru Nakajima just repeated this week Dai Koyamada’s crimp testpiece “Epitaph” (originally graded 8C, opened in 2009) in Hourai with an 8C+ upgrade. Few times later Ryuichi Murai’s second ascent in 2017, the key hold broke and the boulder was known impossible. Last week Toru checked it and surprise, found another beta for the crux with an insane heelhook. After 9 sessions, he could stick this move from the beginning but fell just after. He needed 4 more sessions after a knee injury due to the hook and a bad weather window before completing it, at his 13th session. It’s the third ascent of the boulder and the 7th 8C+ boulder of Japan, a country with numerous hard bouldering problems in addition to tons of strong and talented climbers. To be continued…

L’article Toru Nakajima répète Epitaph et propose 8C+ – Toru Nakajima repeats Epitaph and gives V16 est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Off the wagon, c’est terminé ! – Off the wagon off limits!

1 avril 2022 à 17:13

ATTENTION : POUR CEUX QUI NE L’AURAIENT PAS COMPRIS, CET ARTICLE EST UN POISSON D’AVRIL

Un des blocs les plus connus de Suisse, célèbre pour sa traversée athlétique et esthétique en no foot (un beau derviche) autant que pour sa cotation plutôt gentille, “Off the wagon”, situé à Val Bavona, a été vandalisé par le propriétaire des lieux, un agriculteur local !
Ce bloc découvert par le pionnier Dave Graham qui l’avait repéré en passant en voiture depuis la route à 50m, était devenu un grand classique ces dernières années. Shawn Raboutou avait rajouté un départ assis du charriot en 8C+, une première mondiale historique en bloc en matière de convention de départ.
Selon des sources locales, le propriétaire, fermier, a déclaré être “exaspéré de voir son pré envahi par des grimpeurs étrangers, avec leurs bonnets, leurs vêtements fluo, leurs gros crash-pads pour gravir un mur de 3 mètres de haut avec une réception plate, leurs cris bestiaux dérangeant la tranquillité du lieu… Et c’est encore pire quand ils utilisent leur spot pour grimper de nuit, on croirait une partie de loup-garou.” vocifère-t-il…

Depuis cette semaine ce dernier a restreint l’accès a son pré, plaçant un taureau sur la pelouse pour être sûr de ne pas voir trop de grimpeurs s’y aventurer. Pire encore, il a aussi détruit les prises du passage au marteau (qui, d’ailleurs, avaient tendance à grossir à cause de la surfréquentation), le rendant sans doute un peu plus plus difficile. Enfin la carriole a été ôtée, ce qui a au moins le mérite d’offrir un vrai challenge du sol dans la plus pure tradition éthique. “Off the wagon” suivra donc la même logique d’ouverture que “The Island”, dont la première version, un départ couché, à été proposée par un certain… Dave Graham (la boucle semble donc bouclée).

Apprenant la nouvelle, Charles Albert, grand amateur de grattons et de blocs bucoliques, s’est dit profondément ravi de cette détérioration, déclarant que “Pour le coup cela pourrait faire un réel défi, pas comme la version originale qui m’avait demandé moins d’essais que la plupart des blocs noirs du circuit de la crête Sud de Cuisinière. Mon deuxième challenge sera d’apprivoiser le taureau pour pouvoir le monter et faire des randos, prospecter plus loin que pieds nus pour trouver de nouvelles lignes majeures et surtout pouvoir retourner tranquille le soir dans ma grotte.”

En photo, Pol Roca, dernier lauréat du départ debout il y a 5 jours. En revanche, le brésilien Felipe Camargo qui travaillait lui aussi le problème ces derniers temps, sera le premier à devoir jouer au toréador. La partie semble loin d’être gagnée, ce dernier affirmant être diminué actuellement par une tendinite au coude l’empêchant de correctement tenir sa cape. A suivre…

Felipe a réussi à reprendre la carriole, s’échauffant en gardant un œil sur le taureau qui n’est pas loin et auquel il cherche à faire boire du Red Bull afin de le faire voir rouge…

WARNING: FOR THOSE WHO DIDN’T UNDERSTAND IT, THIS ARTICLE IS AN APRIL FOOL

One of the most notorious boulders in Switzerland, famous for its athletic and aesthetic campus rose-move, as well as for its rather soft grade, “Off the wagon”, located in Val Bavona, Switzerland was vandalized last night by the land owner, a local farmer. This boulder was discovered by bouldering-pioneer Dave Graham who had spotted it while driving by from the road 50 m away. This problem had become a classic in recent years, and even gained further interest after Shawn Raboutou added a sit start from the now-famous wagon, a historical first in terms of sit-start conventions.
According to local sources, the owner, a farmer, said he was exasperated to see his meadow crowded with foreign climbers, with their silly beanies, their flashy clothes and their beastly screams that disturb the tranquility of the place… “And it’s even worse when they use their spotlight to climb at night, like a werewolf party”, he added. Since earlier this week the owner has restricted access to his meadow, and now lets a bull roam the field to fend off climbers. Worse even, he also apparently damaged some of the holds with an hammer (holds which, by the way, tended to get bigger due to over use and excessively vigorous brushing!), arguably making it more difficult. Last but not least, the “wagon” was removed, which “now offers a truly ethical challenge from the ground in the purest tradition of bouldering, like “The Island” story”, said the land owner with a smug smile on his face. Hearing the news, Charles Albert, a great lover of small crimps and bucolic boulders, is rumored to have said that he was deeply delighted with this deterioration, declaring that “For once it could be a real challenge, unlike the original version which took me less attempts than most black problems of the Franchard Cuisinière circuit.I also planned to tame the bull to prospect further than barefoot and be able to return to my cave in the evening.

In photo, Pol Roca, latest victor of the stand start 5 days ago. On the other hand, the Brazilian Felipe Camargo who has also been working on the problem for the past few days, will be the first to have to play toreador. The battle promises to be fierce, the latter claiming to be currently diminished by an elbow injury. To be continued…

L’article Off the wagon, c’est terminé ! – Off the wagon off limits! est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Film: Proof of Concept

31 mars 2022 à 10:51

“Proof of Concept” est un film consacré au grimpeur pro américain Sean Bailey. Ecarté de la participation aux Jeux Olympiques, Sean a rebondi dehors et en coupe du Monde ces deux dernières années. Et les croix se sont accumulées tès rapidement ! Découvrez-le en action dans “Ace of Spade” (9a+) dans l’Utah qu’il était très proche de flasher avec un flow impressionnant, ou encore ne faisant qu’une bouchée de certains blocs extrêmes des US “Box Therapy”, “Gran Illusion” (8C+) ou encore “Pegasus” à Joe’s Valley (8C). Sean monte encore en puissance le printemps dernier avec quelques victoires en coupe du Monde, une en bloc à Salt Lake, puis deux autres en diff’ à Villars et Chamonix en début d’été avant d’aller conquérir “Bibliographie” (9b+) à Céüse. Un beau film de Ben Neilson.

Introducing ‘Proof of Concept’, a new film about pro climber, Sean Bailey. Up against the toughest route he’d ever attempted, Sean pushed himself to new limits and completes the third ascent of “Bibliographie”, 5.15c. This film dives into Sean’s career as a pro climber, and how he uses both success and failure to fuel his climbing and push himself to new limits. Including too flash attempt of “Ace of Spade” 5.15a, quick sends of “Box Therapy”, “Gran Illusion” (both V16), “Pegasus” (V15) and documenting his victories in bouldering and lead world cups last summer (Salt Lake City, Villars, Chamonix). Filmed by Ben Neilson

Photo: Ben Neilson

L’article Film: Proof of Concept est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Shinichiro Nomura libère Gakido 8C+ – Shinichiro Nomura frees Gakido V16

29 mars 2022 à 18:23


Le grimpeur japonais Shinichiro Nomura vient de réaliser la première ascension d’un projet de longue date avec “Gakido”, qu’il propose à 8C+ bloc. Ce gros pavé (voire highball, il ne vaut mieux pas tomber à la fin !) se trouvant à Chigobutai dans le Nord-Est du Japon (proche de Fukushima) avait déjà été essayé par plusieurs forts grimpeurs, mais aucun n’avait pu réaliser la séquence du crux. A sa 2ème séance, il y a une semaine, Shinichiro a réussi les principales difficultés mais le crépuscule arrivant, il n’a pas eu le temps de gravir le bloc. C’est donc à sa 3ème séance, une semaine plus tard, qu’il aura réussi la première ascension de “Gakido”. Un bloc très court, qui devient une référence de la haute-difficulté en matière de bloc nippon avec “Floatin”, “United”, “Nayuta”, “Nexus” ou encore “Hallucination”.
Shinichiro commente sur Instagram :

“En plus des prises dures à tenir, il y a vraiment dans ce bloc des placements plus difficiles comparé aux 8C que j’ai déjà réalisés. Mais j’ai réussi à m’en sortir grâce à des méthodes qui me sont propres. Alors que pas mal de blocs durs au Japon sont longs avec pas mal de mouvements difficiles à empiler, ici le bloc est court et bien teigneux. La forme du bloc est incroyable et je suis très heureux de l’avoir réalisé.”

Shinichiro Nomura Gakido 8C+

Japanese climber Shinichiro Nomura just did the first ascent of a long time project, “Gakido” with a V16 proposition. This huge boulder/highball is located in Chigobutai in North-East of Japan (close to Fukushima). It was tried by many climbers but no one could move with the 4th hold and stick the crux. At his 2nd session on the boulder, Shinichiro climbed the crux but couldn’t finish the problem due to the night. He did the first ascent one week later at his 3rd session. A short boulder which is joining top level testpieces of the country like “Floatin”, “United”, “Nayuta”, “Nexus” or “Hallucination”. He comments on Instagram:

“In addition to bad holdings, i struggle with the worst positioning that i’ve never felt, compared with some over V15 projects. However i managed to send by my sense that i found. Although Japanese routes require a lot of moves and are hard to connect as a whole, this route is short and severe. but the shape of boulder is awesome so i’m really happy that I sent it.”

L’article Shinichiro Nomura libère Gakido 8C+ – Shinichiro Nomura frees Gakido V16 est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Video: Charles Albert, Bloody Sunday 8B+ first ascent

19 mars 2022 à 12:44

Nous avons surpris le génie bleausard Charles Albert en flagrant délit de plantage d’orteils afin de s’offrir la première ascension de “Bloody Sunday” 8B+ à The Scoop dans le Colorado. Un bloc qu’il pourrait être tenté de rallonger à l’avenir avec un départ bas dans lequel il a aussi fait tous les mouvements. À noter que Charles sera à l’honneur du Reel Rock 16 qui sera disponible fin mars, ci-dessous le trailer, histoire de patienter !

We caught amazing French barefoot climber Charles Albert in his typical toe crimping madness for the first ascent of “Bloody Sunday” 8B+ at The Scoop, Colorado. A sitstart version also seems to be on the cards, since he has already done all the moves. Charles will be headlining Reel Rock 16, coming up at the end of the month. The trailer is below to whet your appetite!

L’article Video: Charles Albert, Bloody Sunday 8B+ first ascent est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Niky Ceria coche La Révolutionnaire – Niky Ceria climbs La Révolutionnaire

16 mars 2022 à 07:59

Le grimpeur italien Niky Ceria est depuis quelques temps en forêt de Fontainebleau. Ce chasseur de lignes et de beau caillou n’en oublie pas le très haut niveau avec par exemple plusieurs 8C bloc dans sa besace, “Gioia” ou encore la seconde ascension d’Ephyra en Suisse. Niky vient réaliser une répétition de “La Révolutionnaire” aux Gros Sablons, un coin reculé et magnifique des 3 Pignons. Ce toit a été ouvert en 2017 par Charles Albert et proposé 8C+ et c’est la 4ème ascension après Kameyama et Lorenzi.

– Tu as dit dans ton post Instagram que tu grimpais aux Gros Sablons car tu trouvais le secteur tranquille. Trouves-tu que les secteurs de Bleau sont trop fréquentés ?
Je dirai qu’il n’y a pas plus de monde que la moyenne et que c’est plutôt calme ces derniers temps.
J’aime tout simplement les Gros Sablons et les environs. Parfois j’y vais juste pour randonner. Donc c’était bien d’y aller et de grimper sur “Bibop” et “la Révolutionnaire” aussi parce que c’est un endroit sympa.

– Comment s’est passé le travail du bloc, tu as grimpé le passage deux fois suite à une touchette ?
Le processus a été en effet un peu déroutant. Surtout en ce qui concerne les bonnes prises de départ. Mais au final, après avoir lu quelques articles et discuté avec Simon Lorenzi, j’ai appris à connaître toutes les versions de départ. Mon départ initial enlevait 2 mouvements à la version 2016 et de 1 mouvement de moins que celui de la première ascension en 2017. À cette occasion, j’ai touché le sol pendant que je grimpais, donc bien que je l’aie enchaîné pour “m’entraîner”, j’ai dû le refaire correctement et je l’ai grimpé plus tard. Je ne l’ai pas escaladé deux fois car, avec la petite touchette, la première fois ne compte pas bien sûr ! La position de départ d’origine me semblait physiquement impossible pour des raisons d’espace. J’ai trouvé 2 méthodes qui fonctionnaient, mais dans les deux sens mon dos touchait toujours le caillou à gauche. Un matin j’étais là dans le secteur et j’ai rejoué dessus, trouvant un emplacement un peu différent pour le talon. Cette trouvaille m’a permis de rester légèrement sur la gauche et d’éviter la touchette.

– Tu as annoncé essayer “La Révolutionnaire” pour déconnecter ton cerveau de lignes que tu avais à l’esprit. Quelles lignes ? Qu’as-tu scruté ?
Je n’ai jamais trouvé de projets à libérer ici à Bleau, donc les lignes que j’ai checké cette fois étaient déjà grimpées.
J’ai grimpé sur d’autres blocs qui me demandent de la concentration, un état d’esprit, de la logistique et de la peau. “La Révolutionnaire” était simple à essayer car les prises sont douces pour la peau et on peut presque l’essayer sans pad. C’était donc une approche plus facile pour mon cerveau. Il s’agissait juste de grimpe et de trouver des mouvements excitants.

La Revolutionnaire

🎥 'La Revolutionnaire' in Gros Sablons. FA Charles Albert in 2017! adidas TERREX Adidas Five Ten FrictionLabs Flathold

Publiée par Niccolò Ceria sur Mardi 15 mars 2022

Italian climber Niky Ceria is currently climbing in the forest of Fontainebleau. This hunter of king lines and beautiful rock doesn’t forget the bouldering top level with for example several 8C boulders under his belt,, “Gioia” or the second ascent of Ephyra in Switzerland. Niky just did a repeat of “La Révolutionnaire” at Gros Sablons, a remote and magnificent place of 3 Pignons. This roof was opened in 2017 by Charles Albert and proposed 8C+ and it’s the 4th ascent after Kameyama and Lorenzi.

– You climbed here because you find the area of Gros Sablons quiet. Do you find that some sectors in Font are too crowded? What’s your opinion?
I’d say it is not more crowded than the average and it has been pretty quiet lately.
I just like Gros Sablons and the areas nearby. Sometimes I go there just for some hikes.. So it was nice to go there and climbing on Bibop and la Revolutionnaire also because it’s a nice place where to be.


– How was the process and the work of the boulder? You climbed the boulder twice for avoiding a dab at the beginning, right?
The process was a bit confusing.. Especially about the proper starting holds. But in the end, after reading some articles and talking with Simon Lorenzi, I got to know all the starting versions. My way to start was 2 moves lower than the 2016 version and 1 move less than the one put up in 2017. In that occasion my skin felt some ground while I was climbing, so despite I topped it out for “practicing” I had to do it properly and I climbed it later. I haven’t climbed it twice as, with the tiny dab, the first time doesn’t count of course. The original starting position felt phisically impossible for space reasons. I found 2 methods that worked, but on both ways my back always touched the rock on the left. One morning I was there in the sector and I played on it again, finding a slightly different spot for the heel.This find allowed me to stay slightly on the left and avoiding the dab.

– You notice that you were trying La révolutionnaire in order to “disconnect your brain from the lines you have in mind? Which lines are you scoping?
I have never found any projects to scoop here in Font, so the lines I checked this time were already climbed.
I climbed on other boulders which require to me focus, mindsetting, logistics and skin. Revollutionaire was simple to try because the holds are skin friendly and you can almost try it with no pad.. So it was an easier approach for my brain. It was more about climbing and figure out exciting moves.


The video uncut of the ascent here



L’article Niky Ceria coche La Révolutionnaire – Niky Ceria climbs La Révolutionnaire est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Janja Garnbret réalise Bügeleisen 8B+ – Janja Garnbret climbs Bügeleisen 8B+

9 mars 2022 à 07:30

La championne olympique Janja Garnbret vient de réaliser un nouveau coup d’éclat avec la première féminine du panneau de “Bügeleisen” 8B+ sur le site de Maltatal en Autriche. Le départ debout de ce bloc, un des premiers 8B+ mondiaux, a été ouvert par la légende Klem Loskot en 2001. Le bloc demande un effort très intense d’environ 8 mouvements sur arquées dans un dévers à 60°. L’affaire pourrait ne pas s’arrêter là, Nalle Hukkataival ayant proposé une version assise du bloc en 8C en 2014… Dans ce lien vous pouvez admirer l’aisance de la slovène qui coche ici sa première réalisation majeure en bloc. Après avoir perfé à Oliana en fin d’année dernière avec deux 8c à vue, Janja refait parler d’elle en milieu naturel, et ce pour notre plus grand bonheur !

Janja Garnbret Bügeleisen

Olympic champion Janja Garnbret just striked again outdoors with the first female ascent of “Bügeleisen” 8B+ on the place of Maltatal in Austria. The stand start of this boulder was opened by the legend Klem Loskot in 2001, one of World’s first 8B+! The boulder offers a very intense effort on crimp in a 60° panel of about 8 movements. Affairs could not stop there, Nalle Hukkataival having proposed an 8C sit start version of the problem in 2014… Here you can admire the ease of the Slovenian who ticks her first major bouldering feat here. After having performed at Oliana at the end of last year with 2 8c’s onsight, Janja is talking about her again outdoors, and this for our greatest happiness!

L’article Janja Garnbret réalise Bügeleisen 8B+ – Janja Garnbret climbs Bügeleisen 8B+ est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Nico Pelorson et Rob Denayer répètent Le Pied à coulisse – Nico Pelorson and Rob Denayer repeat Le Pied à coulisse

2 mars 2022 à 09:52

Après “Supercrackinette“, Nico Pelorson est remonté à Bleau pour quelques jours de bloc avec de nouveau une belle réalisation à la clé, une répétition du “Pied à coulisse” (environ 8C) au rocher Gréau, un passage ouvert par Guillaume Glairon-Mondet en janvier 2016. Dimanche, le bloc a été réussi deux fois puisque le fort grimpeur belge Rob Denayer l’a aussi gravi ! Nous sommes allés questionner les 2 protagonistes à ce sujet.

Nico Pelorson :

– Pourquoi ce petit séjour à Bleau ? Nostalgique ?
Oui un peu nostalgique de Bleau et de la forêt mais surtout nostalgique de mes amis de là-bas. Ça m’a fait un bien fou de tous les revoir. L’idée de ce séjour était de m’entraîner à fond avec Lulu en vue du la “Dura Dura” tout le mois de mars.

– Combien de temps as tu bossé ce bloc ?
J’ai mis 4 séances pour faire le bloc, réparties sur 2 semaines.

– Qu’est ce qui t’a motivé à essayer ?
Plusieurs choses m’ont motivé à essayer le bloc. Premièrement il se trouvait à seulement 5 minutes du cabinet où je travaillais. Parfait pour se détendre après le boulot ! En plus c’est une super ligne très chouette à grimper.

– Tu as fait la version normale ? Que penses-tu de la directe ? Parle-nous un peu des mouvements du bloc et de ce qui t’a plu.
La version directe est certainement plus logique et plus facile mais un peu moins belle je trouve car elle évite les deux belles réglettes du dévers. En réalité, la version que j’ai faite n’a pas tellement de sens compte tenu de l’existence d’une version plus directe et plus simple. Mais comme je grimpais surtout pour me détendre après le boulot, je m’en fichais.

– T’es-tu fixé des objectifs concernant la “Dura Dura” que tu vas essayer prochainement ?
Mon objectif est d’enchaîner la première partie jusqu’au repos du genou cette année. Je suis entraîné spécifiquement pour cela !

Nico Pelorson

Rob Denayer

– Peux-tu te présenter brièvement ? Amoureux de la forêt depuis 10 ans ?
J’ai 23 ans et je viens de Belgique, je grimpe depuis 2008. Mon premier trip à Bleau était en 2010 et je suis revenu chaque année, autant que j’ai pu !

– Comment s’est passé le processus dans “Le Pied à coulisse”? Que penses-tu du bloc ?
J’ai essayé “Le pied à coulisse” pour la première fois en novembre et j’ai pu réaliser tous les mouvements à part le réta qui était mouillé. Je suis revenu le week-end dernier et je l’ai essayé une journée avec Michiel Nieuwenhuisen et Tim Reuser. J’ai refait les mouvements et trouvé de bonnes méthodes dans la première partie. J’ai mis un bon essai mais je suis tombé au réta. J’ai réalisé que je devais réaliser plus vite la première partie (30-35 secondes jusqu’au réta) pour avoir assez de magnésie et d’énergie. Le lendemain, je suis tombé 3 fois au réta et ensuite j’ai eu de la chance. L’ascension de Nico est arrivée 2 heures après. Cela faisait longtemps que je n’avais pas projeté quelque chose avec d’autres grimpeurs, je grimpe souvent seul. C’était cool de me mettre ce bloc en projet avec du monde, même si au final personne ne fait la même méthode.

– D’autres blocs durs dans le viseur ?
J’ai eu une bonne saison à Bleau cette année donc je ne suis pas sûr de ce que sera la cible suivante : “L’alchimiste” est haut sur la liste et j’aimerais vraiment aller voir “La force du destin” aussi. Mais il y a aussi plein de trucs plus faciles que j’aimerais aussi essayer !

Denayer Pied à coulisse
Rob Denayer

After “Supercrackinette”, Nico Pelorson went back to Font for a few bouldering days with again a great send, a repetition of the “Le pied à coulisse” (around 8C) at rocher Gréau, a problem opened by Guillaume Glairon-Mondet in January 2016. On Sunday, the boulder was climbed twice, the strong Belgian climber Rob Denayer also climbed it! We went to ask them some questions.

Nico Pelorson
:

– Why this short stay in Bleau? Nostalgic ?
Yes, a little nostalgic from Font and the forest, but above all nostalgic for my friends there. It made me feel good to see them all again. The idea of ​​this stay was to train thoroughly with Lulu in perspective of the “Dura Dura” throughout the month of March.

– How long did you work this one?
I took 4 sessions to do the boulder spread over 2 weeks.

– Which things give you the motivation to try?
Several things motivated me to try this boulder. First, it was only 5 minutes from the office where I worked the past 2 weeks. Perfect for relaxing after work! In addition it is a super line, very nice to climb.

– Did you do the original version? What do you think of direct version from Charles. Tell us a bit about the moves of the boulder and what you liked.
The direct version is certainly more logical and easier but a little less beautiful I find because it avoids the two beautiful edges of the overhang. Actually, the version I made doesn’t make much sense considering there is a more straightforward and more simple version. But since I mostly climb to relax after work, I didn’t care.

– Did you set goals for the “Dura Dura” route that you will try soon?
My goal is to send the first part until the kneebar rest this year. I trained specifically for this!

Rob Denayer:

– Can you introduce yourself shortly? It seems you’re a Font addict since 10 years?
I’m 23 years old from Belgium and I’ve been climbing since 2008. My first trip to font was in 2010 and I have been coming back every year as much as I can!

– How was your process in “Le pied à coulisse”? What do you think about this boulder?

I tried “Pied a coulisse” for the first time in November 2021 and could do all the moves except the mantle because it was wet. I came back last weekend and tried it one day with Michiel Nieuwenhuisen and Tim Reuser. In quickly did all the moves and found some good tricks to do the first part as fast as I could. I had one good attempt that day were I fell on the mantle. I realised I had to the first part a little bit faster (30-35 seconds until the mantle) to save enough chalk and energy). I came back the day after; fell on the mantle 3 more times and then I got lucky. Nico’s ascent followed 2hours later I think. It has been a long time since I projected something with other climbers, I usually climb alone. But it was cool this time to project it with a few other climbers, even though none of us really uses the same beta.

– Have you some other hard boulders around the corner?

I had a really good season in font this year so I’m not sure what I will try next: “Alchimiste” is high on the list and I want to check out La force de Destin as well. But there’s many “easier” and higher boulders that I want to try right now as well!

Denayer Pied à coulisse
Rob Denayer

L’article Nico Pelorson et Rob Denayer répètent Le Pied à coulisse – Nico Pelorson and Rob Denayer repeat Le Pied à coulisse est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Simon Lorenzi répète La Révolutionnaire – Simon Lorenzi repeats La Révolutionnaire

17 février 2022 à 11:12


Ouvert par Charles Albert en 2018, “La Révolutionnaire” est un petit panneau en toit niché dans le chaos de la butte des Gros Sablons au départ du circuit bleu. Seulement répété par le japonais Ryohei Kameyama en 2019 qui avait confirmé la proposition à 8C+ et proposé une vidéo de son ascension, on ne savait pas grand chose de ce passage extrême qui propose de furieux mouvements de compression, gainage et de tenue de prises en plafond. Simon Lorenzi vient de réussir la 3ème ascension du bloc et nous en dit un peu plus sur ce bloc.

“Je suis allé voir “La révolutionnaire” le lendemain d’avoir enchaîné “Big Conviction”. Les condis étaient bonnes et j’ai assez rapidement fait tous les mouvements, même si le tout début me posait un peu problème et qu’il y avait un mouv’ vraiment physique dans le milieu. Après avoir fait tous les mouvements, je me suis mis à travailler le dernier mouvement plus spécifiquement. Celui-ci consiste en un jeté à l’aveugle dans une fine boite aux lettres qui demande d’être extrêmement précis. En venant du début, ce sera sans doute le crux de l’enchaînement. Lors de cette première séance, cela m’a paru assez clair : ce bloc est un parfait mélange de force, gainage et précision. J’ai ensuite consacré les deux séances suivantes à travailler les sections ainsi que le crux physique. D’une réglette peu crochetante main droite dans le toit et d’un bon plat main gauche, il faut relancer main gauche dans un plat plus haut et plus mauvais. Par sa difficulté intrinsèque, ce mouv’ est dur à encaisser de base mais en plus de ça il faut être suffisamment solide pour rester haut et ne pas toucher le sol qui n’est pas très loin ; c’est assez violent en gainage ainsi que pour les pecs et les biceps. Lors de la troisième séance j’ai enchaîné le bloc en passant les 3 premiers mouvements, ensuite j’ai fini la séance en calant bien le début qui est un peu bizarre car vraiment proche du sol. À partir de là, j’étais plutôt confiant sur ma capacité d’enchaîner à la séance d’après.

Deux semaines plus tard, un weekend de grosse condis, je suis revenu pour une 4ème séance et lors de mon 4ème essai je suis parvenu à me rétablir au sommet du bloc. Bien qu’un peu moins durs, les 3 premiers mouvements très en gainage jouent un rôle important dans la difficulté, plus que je ne le pensais. Ils ont vraiment un impact non négligeable sur le crux physique ainsi que sur la fatigue pour le dernier mouvement en précision. Le bloc étant proche du sol, je dis merci à ma petite taille car c’est sans aucun doute un avantage. Malgré cet inconvénient le bloc reste majeur, les mouvements sont vraiment beaux et les prises sont vraiment très stylées. Les préhensions sont sculptées et parfaitement adaptées pour une grimpe ludique tout en gainage donc ça vaut le détour, promis ! Quant à la cotation, c’est pas facile de se rendre compte, je suis avantagé par ma taille et le style en force, gainage, dynamisme me convient parfaitement. Je crois qu’il serait difficile de trouver un bloc qui me conviendrait mieux donc j’ai du mal à juger. Donc compte tenu de ces éléments et des autres blocs que j’ai déjà pu faire, la cotation de 8C+ ne me semble pas exagérée mais comme toujours nous en saurons plus lors des prochaines répétitions, car c’est dur de se faire une idée parfaite avec seulement 3 enchaînements.”

Photos: Arthur Delicque

Opened by Charles Albert in 2018, “La Révolutionnaire” is a little extreme roof just at the beginning of blue circuit of Gros Sablons, a quiet area of 3 pignons, Font. Only Ryohei Kameyama climbed it again in 2019 confirming the 8C+ grade proposition, with a video of his ascent. But we know few things about this boulder sharing some compression, body tension and crimpy moves. Simon Lorenzi just took the third ascent and tell us more about it.

“I went to check “La Révolutionnaire” the day after having climbed”Big Conviction”. The conditions were good and I quicly did all the moves but the start caused me troubles and also a very physical move in the middle. After having done all the moves, I started to work on the last movement more specifically. This one consists of a blind dyno in a thin thin crimp hole which requires to be extremely precise. Coming from the beginning, this would undoubtedly be the crux of the sequence. During this first session, it seemed quite clear to me: this boulder is a perfect mix of strength, body tension and precision. Then I devoted the next two sessions to working on the sections as well as the physical crux. With a little crimp right hand in the roof and a good sloper left hand, you have to go again left hand in a higher and bad sloper. This move is hard to stick from the beginning, and in addition you have to be strong enough to stay high and not touch the ground which is not very far, it’s quite violent, body tension requiring as well as for the pecs and the biceps. During the third session I sent the boulder by passing the first 3 movements, then I finished the session by working the beginning which is a little strange because really close to the ground. From there, I was pretty confident in my ability to send it the next session.

Two weeks later I came back for a 4th session on the weekend of good conditions and on my 4th go I sent and mantled at the top of the boulder. Although a little less hard, the first 3 moves add a difficulty in body tension and play an important point in the difficulty, more than I thought. They really have a significant impact on physical crux as well as fatigue for the last move in precision. The boulder being close to the ground, I say thank you to my small size because it is undoubtedly an advantage. Despite this drawback, the boulder remains major, the moves are really beautiful and the holds are really very nice. The holds are sculpted and perfectly adapted for a playful climb in a body tension style so it’s worth the detour, I promise! For the grade, it’s not easy to realize, I’m favored by my size and the style in strength, body tension, dynamism suits me perfectly. I think it would be difficult to find a boulder that would suit me better so I have a hard time judging. So taking into account these elements and the other boulders that I have already been able to do, the grade of 8C+ doesn’t seem exaggerated to me but as always we will know more during the next repeats, because it is hard to get a perfect idea with only 3 sends.”

Photos: Arthur Delicque

L’article Simon Lorenzi répète La Révolutionnaire – Simon Lorenzi repeats La Révolutionnaire est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Camille Coudert empoche la 3ème ascension de Soudain Seul ! – Camille Coudert claims the third ascent of Soudain Seul! (+ interview)

13 février 2022 à 12:19

Il l’avait travaillé l’hiver dernier en compagnie de Simon Lorenzi et Nico Pelorson mais n’avait pas concrétisé, Camille Coudert vient de réussir hier son super-projet à Bleau avec “Soudain Seul”, le départ assis de gauche de “The Big Island”. Une libération pour lui après près de deux ans de bras de fer ! Retour avec l’intéressé !

– L’an dernier tu as bossé le bloc avec Simon et Nico. Comment as-tu vécu ce processus malgré l’échec ?
A la base j’ai commencé à essayer le bloc juste avant le premier Covid, à ce moment là il n’y avait que Nico qui essayait et c’est ce qui m’a motivé pour m’y mettre.
Finalement je n’ai pu faire qu’une seule séance à ce moment-là avant qu’on soit tous confinés.
Puis la saison suivante j’étais très motivé pour essayer le bloc, j’ai commencé à y aller régulièrement mi-novembre, j’étais tout seul sur le bloc à ce moment et jusqu’à fin décembre je faisais une séance par semaine, puis est arrivé Simon qui a fait le debout en 2 séances puis s’est mis à essayer le assis avec moi.
En 8 séances il est allé plus loin que moi en 1 mois et demi, et ça m’a mis un coup de boost. Puis début janvier Nico était de retour sur le bloc. Les journées étaient super on était toujours (ou presque) 3 à essayer le bloc et une bonne amitié ainsi qu’une concurrence positive se sont installées entre nous.
Finalement début février Simon à réussi le bloc, à ce moment-là j’étais de mieux en mieux et je sentais que je me rapprochais.
Mais une certaine pression s’est installée à la fin de la saison qui a duré jusqu’à début avril car plus j’étais proche et plus il faisait chaud et moins j’avais de chances (je transpire énormément des mains). Je suis tombé 3 fois après le dernier crux du bloc mais j’ai dû me résoudre à ce que ce ne soit pas pour cette année.
Pendant ce temps là contrairement à moi, Nico était de mieux en mieux dans le bloc car il à la peau incroyablement sèche et les températures plus douces du mois d’avril lui convenaient mieux ; il a fini lui aussi par réussir le bloc.

Camille Coudert Soudain Seul
Photo: coll. Arthur Delicque

– Comment s’est passée cette saison? As-tu douté de ta réussite cet hiver ?
Cette année j’étais décidé à en finir avec le bloc et comme l’an dernier j’ai commencé a m’y mettre mi-novembre. Cette fois j’avais étudié l’affaire avec mon coach (Guillaume Levernier) et on était arrivés a la conclusion que je n’avais pas assez fait de training dans le debout de “Big island” et peut-être mis des runs trop tôt l’an dernier. Alors cette année j’ai commencé mi novembre par refaire du training dans le debout. Puis mi-décembre j’ai commencé les runs d’enchainement, et j’étais vraiment pas loin plusieurs fois. Je suis tombé plus loin que mes meilleurs essais de l’an dernier mais je sentais qu’il me manquait un petit quelque chose. Alors après les fêtes j’ai intégré dans mon entraînement quelque séances de rési longue. En janvier je commençais a me sentir plus entraîné mais les condis étaient pas terribles et j’ai eu beaucoup de frustration dans mes séances.
Après une pause de 2 semaines à cause du travail et du Covid, (au moment où Simon à fait “Big conviction”), je suis revenu faire une séance de training dans “Big island” debout (début février). Cette journée ma reboosté. Il m’a fallu encore 3 séances étalées sur 2 semaines pour enfin le finir !



– Comment abordais-tu ce projet le bloc mentalement ? Combien d’essais as-tu mis environ ?
Niveau mental je doit admettre que c’était peut-être le plus dur pour moi, ça et la pouiffante des mains !
Les séances où j’y allais pour faire du training il n’y avait aucune pression, en revanche les séances ou j’allais pour mettre des runs j’avais une boule au ventre a chaque début de séance qui disparaissait au fur et mesure de la journée. Souvent le moment ou j’étais le plus sûr de moi c’était à la fin après être tombé 3/4 fois après le crux dans les 2 dernier mouvements finaux.
C’était dur à gérer et plus j’étais rando dans “Big Island” debout moins j’avais cette pression, d’ailleurs quand j’ai enchaîné j’ai très peu ressenti la pression avant.
Dur de savoir le nombre de séances que j’ai mis dans le bloc je dirais 2 fois par semaine en moyenne pendant pas loin de 8 mois en tout. Ce qui doit faire entre 70 et 100 séances… Par contre j’ai fait des stats plus précises, j’ai fait en tout “The big Island” debout 43 fois dont 28 fois le dernier mois et demi !

Camille Coudert Soudain Seul
Photo: coll. Arthur Delicque

– Qu’est ce qui selon toi as fait la différence dernièrement ou aujourd’hui ?
Ce qui pour mois à fait la diff’ c’est le training dans “Big island” debout sur le dernier mois : je le faisais 3 fois par séance à la chauffe et toutes les 3 séances je venais faire du training dedans le faisais 5/6 fois.
Les 2 dernières semaines j’avais un taux de réussite dans le debout de 100% !

– Que penses-tu de l’usage de la genouillère dans ce bloc ? Est-ce un gros niveau au-dessus sans ?
Je trouve qu’il n’y pas beaucoup à réfléchir, ce serait comme demander ce que tu penses de l’usage des talons dans ce bloc. Sans genouillère le bloc est quasiment impossible.

– Un mot sur le niveau ? D’accord avec Nico ?
Pour le niveau honnêtement j’ai du mal à savoir, en effet j’ai essayé très peu de blocs en 8C/+ jusque-là, donc c’est difficile d’émettre un avis sur 8C+ dur ou 9A facile et j’ai pas encore réfléchi.
D’autant que pendant mon run d’enchainement j’ai eu l’impression de faire un 8A.
Je ne vais donc pas me prononcer tout de suite mais promis ça viendra !

– Seras-tu capable de te remettre dans un projet de cette ampleur à l’avenir ?
Sans aucun doute j’en ai déjà envie, par contre je vais choisir des projets un peu moins longs. C’est trop frustrant les blocs longs !

Un grand merci à Arthur Delicque pour les clichés magnifiques qui illustrent l’article.

He was working on it last winter with Simon Lorenzi and Nico Pelorson but had not finished it, Camille Coudert just succeeded in his super-project yesterday in Font with “Soudain Seul”, aka the left sit-start of ” The Big Island”. A real achievement for him after nearly two years of epic battle! Interview!

– Last year you worked the project with Simon and Nico. How did you experience this process despite the failure?
Basically I started trying it just before the first Covid episode, at that time only Nico was trying and that’s why I got motivated.
In the end, I was only able to do one session at that time before the first lockdown.

Then the following season I was very motivated to try it seriously, I started going there regularly in mid-November 2020. I was alone on the boulder at that time and until the end of December I was doing one session per week, then came Simon who did the stand start in 2 sessions and then started to try the sit with me.
In 8 sessions he went further than me after 1 month and a half of tries, and it gave me a boost. Then at the beginning of January Nico was back on the boulder. The days were great, we were always (or almost) 3 climbers trying the project and a good friendship and positive competition developed between us.
Finally at the beginning of February Simon succeeded, at that time I was getting better and better and I felt that I was getting closer.
But a certain pressure set because the closer I was and the hotter it was, the less chance I had (I sweat a lot on my hands) at the end of the season which lasted until the beginning of April. I fell 3 times after the last crux of the boulder but I had to resolve that it wouldn’t be for this year, the temperatures were rising.
During this time, unlike me, Nico was getting better and better in the boulder because he had incredibly dry skin and the milder temperatures of April suited him better and he finally sent it too.


– How was this season? Have you had doubts about your success this winter?
This year I was determined to put an end to this boulder and like last year I started to get started in mid-November, this time I had studied the plan with my coach (Guillaume Levernier) and we came to the conclusion that I had not done enough training in the stand of “Big island” and perhaps put runs too early last year. So this year I started in mid-November by redoing training in stand start. Then mid-December I started the goes for the sit, and I was really close several times. I fell further than my best tries of last year but I felt that I was missing a little something. So after the Christmas vacations I did some long resistance training sessions.. In January I started to feel more trained but the conditions weren’t great and I had a lot of frustration.
After a 2 week break because of work and the Covid, (when Simon did “Big conviction”), I came back to do a training session in “Big island” stand (early February). This day boosted me. It took me another 3 sessions spread over 2 weeks to finally finish it!

– How did you approach this project mentally? Approximately how many tries did you do?
Cncerning the mental I must admit that it was perhaps the hardest for me due to the wetness of my hands and my slippery goes…
The sessions where I went to do training there was no pressure, on the other hand the sessions where I went to put some serious tries I had a lump in my stomach at the start of each session which disappeared at the end of the day when I was most sure of myself, after having fallen 3/4 times after the crux in the last 2 final moves.
It was hard to manage and the more I was easy on “Big Island” stand the less I had this pressure. When I sent I felt very low pressure before.
Hard to know the number of sessions I put in the boulder I would say twice a week on average for almost 8 months in all. Which must be between 70 and 100 sessions… On the other hand, I made more precise stats, I did “The big Island” stand 43 times, 28 times in the last month and a half!


– For you, which aspects made the difference recently?
What makes the difference for months is the training in “Big Island” stand over the last month: I did it 3 times per session as warm-up and every 3 sessions I came to do training on it and I did it 5/6 times.
The last 2 weeks I had a 100% success rate in the stand!

Camille Coudert Soudain Seul
Photo: coll. Arthur Delicque

– What do you think of the use of the kneepad in this boulder? Is-it quite harder without?
I find that there is not much to think about, it would be like asking what do you think of the use of heels in this boulder. Without a kneepad, climbing “Soudain Seul” is almost impossible.

– A word about the grade? Agree with Nico?
For the grade honestly it’s difficult to know, indeed I tried very few boulders in the 8C/+ range, so give my opinion and a statement about 8C+ hard or easy 9A I have noe clue and I have not thought about yet.
Especially since during my send go I felt like I was climbing an 8A.
So I’m not going to say something right now but I promise it will come!

– Will you be able to get back into a project of this magnitude in the future?
Without a doubt, I already want to, but I will choose projects that are a little shorter. The long boulders are too frustrating!

Thanks to Arthur Delicque for the nice pics!

Camille Coudert Soudain Seul
Photo: coll. Arthur Delicque

L’article Camille Coudert empoche la 3ème ascension de Soudain Seul ! – Camille Coudert claims the third ascent of Soudain Seul! (+ interview) est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Video: Simon Lorenzi, Big Conviction 8C+

8 février 2022 à 11:51

Il nous l’avait reporté dans l’interview que nous avions réalisé suite à sa croix, Simon Lorenzi a une bonne mémoire musculaire de “The Big Island” qu’il connait très bien. C’est littéralement une balade qu’il nous offre pour la première ascension du départ bas par la droite de “Conviction”, pour une combinaison extrême qu’il a nommée “Big Conviction” 8C+. Le mouvement de départ, aléatoire, semble tout de même particulièrement compliqué à gérer bien que ce soit le premier, proposant une baffe très puissante demandant du biceps, mais aussi une mise en boîte et un gainage des plus solides en plein dévers depuis une rampe verticale plate et des pieds à plat. Il ne fait nul doute que ce mouvement rajoute en fatigue et en difficulté au classique de sortie : un des passages les plus durs de la forêt de Fontainebleau. Appréciez l’aisance dans la vidéo ci-dessous !

He noticed it in the interview we made following his first ascent, Simon Lorenzi has a good muscle memory of “The Big Island” which he knows very well. It’s literally a walk he offers us for the first ascent of the right low start starting in “Conviction low”, for an extreme link that he named “Big Conviction” 8C+. The starting move, random, seems particularly complicated to stick although it’s the first, offering a very powerful slap requiring biceps, but also a solid body tension holding a slopy vertical rail with poor feet. There is no doubt that this move adds fatigue and difficulty to the classic finish: one of the hardest problem of Font forest. Enjoy the flow in the video below!

Photo : Arthur Delicque

L’article Video: Simon Lorenzi, Big Conviction 8C+ est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Allison Vest, la grimpeuse Canadienne en forme – Allison Vest the Canadian woman in shape

8 février 2022 à 07:04

En un peu plus de 3 mois, la grimpeuse canadienne Allison Vest (26 ans) a connu une belle progression. Elle était déjà connue, avec une liste de réalisations bien ancrées dans le 8A+ bloc et deux 8B. Davantage tournée vers la compétition (3 fois championne nationale), elle a décidé de faire un break et de prendre une année sabbatique pour grimper dehors. Bien lui en a pris puisqu’elle empile les blocs durs, notamment avec la réalisation de trois 8B à Joe’s Valley cet automne dont le classique “Blackout”, ou encore le très beau “Masterpiece” (vidéo ci-dessous). Mais en ce début d’année 2022, Allison vient de franchir un nouveau pallier.

En effet, elle vient d’annoncer la récente réussite de son premier 8B+ “Show your scars” à Ogden non loin de Salt Lake City dans l’Utah. Ce bloc, considéré comme facile pour le niveau avec 14 ascensions en 2 ans (il en faut bien un pour commencer), propose une escalade très athlétique des plus physiques sur 10 mouvements (vidéo de la 2e ascension ci-dessous).
Allison, au terme de 10 séances, aura vécu un processus cool où elle a progressé à chaque session.
Plus d’infos avec une mini-interview sur 8a.nu

Photo: Sean Faulkner

In just over 3 months, Canadian climber Allison Vest (26) has made great progress. Known in the past for a list of ticks in the V12 range and 2 8Bs, she is currently on fire. Previously more focused on competitions (3-time national champion), she decided to take a year off the circuit to climb outside. She did well with some hard boulders and the fast send of three 8Bs at Joe’s Valley this fall, including the classic “Blackout”, or the very beautiful “Masterpiece” (video above). But at the start of 2022, Allison just reached a new level.
Indeed, the Canadian just announced the recent success of her first 8B+ “Show your scars” in Ogden close to Salt Lake City in Utah. This boulder, considered easy for the level with 14 climbs in 2 years (incremental, that’s how to do it), offers a very athletic and physical climb over 10 movements (video of the 2nd ascent below).
It took Allison 10 sessions, with a cool process where she did progress at each session.
More info with a mini-interview on 8a.nu


Photo: Sean Faulkner


L’article Allison Vest, la grimpeuse Canadienne en forme – Allison Vest the Canadian woman in shape est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Valais : Théo Chappex libère Ten Criminals 8C – Valais: Théo Chappex frees Ten Criminals 8C (+ interview)

7 février 2022 à 11:52

A un mois près, il aurait presque pu se retrouver inclus dans la news précédente ! Le grimpeur Suisse Théo Chappex, presque 40 ans, est un des bloqueurs les plus actifs de sa vallée depuis longtemps, avec de nombreuses premières ascensions et répétitions difficiles qui passent complètement sous les radars. Théo vient de réaliser la première ascension de “Ten Criminals” 8C à Pralong, une ligne qu’il convoitait depuis 4 ans ! C’est sa seconde ouverture dans le niveau après “Meithra”. Nous avons tenté de lui tirer les vers du nez !

– Peux tu te présenter rapidement ?
Théo Chappex, 40 ans dans un mois.

– Tu sembles accorder de l’importance à l’ouverture en bloc ? Qu’est ce qui te plait dans le processus de réaliser une première ascension ?
J’ai l’impression que ça s’est développé naturellement, notamment à cause de la région dans laquelle j’habite où il n’y a pas de grand secteurs de bloc. Et dans la majeure partie des cas, les blocs sont isolés. Il y a donc toujours eu beaucoup à ouvrir et relativement peu de volume concentré comme on peut le connaître au Tessin par exemple.
Peut-être aussi parce que j’ai commencé le bloc à une époque où il y avait encore un gros potentiel d’ouverture dans la région, on avait vraiment cette culture de l’ouverture étant donné que très peu de choses étaient développées.
Le fait que ce soit une première ascension m’importe peu dans l’absolu, j’aime surtout éviter les foules et être perdu en montagne seul ou en petit comité.

– Comment fais-tu pour trouver des lignes ? Ballades ? bouche à oreille ? Google Earth ? En plus de la ligne, le cadre a l’air important pour toi.
Je vais en montagne depuis tout jeune, d’abord avec mon père puis avec des potes. Donc j’ai découvert ces blocs principalement via l’alpinisme, la rando à ski ou parfois même lors d’approche pour aller faire de la cascade de glace. Avec le temps je commence à connaître un peu tous les recoins isolés de la région et il me reste une liste énorme de projets à ouvrir… il faudrait plus de temps ou être plus fort pour tout faire !

– Après “Meithra” en 2018, tu ouvres une 2e proposition en 8C avec “Ten Criminals”. Décris-nous le passage.
C’est une ligne qui part assis à gauche de “Manhattan Reine Cantonale” (un 8B+ mythique que j’avais ouvert en 2016). La ligne fait 16 mouvements et se termine dans la dernière section de “Manhattan R.C.” Globalement je pense qu’on peut séparer la ligne en deux sections de 8A+/B et 8B sans transition. J’ai trouvé que la ligne était très exigeante, longue, avec une difficulté des mouvements globalement croissante. Ça a été un gros challenge personnel.
La ligne n’est pas aussi pure et directe visuellement que “Manhattan R.C”., mais l’escalade dans la première section y est bien plus classe. Avec une première section traversante ayant une gestuelle assez atypique… un chef d’œuvre !

– Comment s’est passé le processus de travail de ce bloc ?
C’est 4 ans de séances durant les mois les plus froids. J’estime qu’il m’a fallu environ 40 séances sur cette période. En creusant peut être qu’il y en a eu 50…? Je pense avoir touché là mes limites en termes de nombre de séances (j’espère en tout cas !). Malheureusement j’ai vraiment manqué de régularité et je finissais toujours la saison sur un échec. Du coup ça a traîné en longueur et le combat est devenu plus psychologique que physique.
L’hiver passé j’ai fait une session avec un pote qui travaillait “Manhattan R.C.” Lors d’un essai il a cassé la moitié de la dernière réglette du crux final ! Heureusement j’ai rapidement pu refaire ce mouvement, mais ça a rendu la ligne encore plus dure. Physiquement et mentalement…
Par moments j’en avais marre de ces mouvements que je connaissais par cœur, mais j’avais investi trop de temps pour abandonner… Puis finalement la motivation est revenue, avec une meilleure forme physique, et ça l’a fait ! Je soupçonne que l’installation d’une Moonboard à la maison y soit pour quelque chose… Lors de la première séance cette saison j’ai senti que j’étais plus puissant dans les crux et ça m’a mis en confiance.

– Tu vis dans le Valais. Parle-nous du potentiel ici. Les spots déjà existants et ce qu’il reste à développer.
Le Valais, c’est beaucoup de petits secteurs, voire même souvent des lignes isolées un peu éloignées. Le potentiel de développement consiste principalement en des lignes isolées ou des petits secteurs de moyenne/haute-montagne.
Le risque c’est que ces blocs isolés, après l’ouverture, retombent dans l’oubli. C’est déjà le cas pour certaines lignes que j’ai ouvertes… mais en fait ce n’est pas très grave. Je trouve qu’on n’est pas toujours obligé de laisser une trace indélébile. J’aime l’idée que certaines lignes perdent toute trace de grimpe et que d’autres grimpeurs puissent redécouvrir l’endroit.
Après, évidemment que quand je mets autant d’énergie pour ouvrir une ligne comme “Ten Criminals”, j’ai envie de le dire ! On est tous pareil !

– Quels sont tes projets les plus fous en bloc ?
La liste est longue… les plus fous ne sont probablement pas les plus durs mais les plus éloignés, les plus alpins !

Photos : coll. Marie Dorsaz

Théo Chappex Ten Criminals

Within a month, we could included him in the previous news! Swiss climber Théo Chappex, almost 40, has been one of most active climbers for a long time in Valais, with many tough first ascents and repeats in his valley, completely under the radar. Théo just completed the first ascent of a new testpiece, “Ten Criminals” 8C in Pralong, a line he has been projecting since 2018 ! This is his second first ascent in the 8C range after “Meithra”. More infos about this new addition with him.

– Can you introduce yourself shortly?
Théo Chappex, in a month I will turn 40.

– You seem to give importance to first ascent in bouldering?
I have the impression that it was quite natural for me, in particular because of the region where I live where there’s no huge bouldering area. And in most of cases, the boulders are isolated. There is a lot of boulder to open and relatively little concentrated area like in Ticino for example.
Maybe also because I started bouldering at a time when there was still great potential for new developments in the region, we really had this first ascent culture because few aeras were explored.
The fact that it’s a first ascent doesn’t matter to me in absolute terms, I especially like to avoid crowds and be lost in the mountains alone or with a small group of friends.


– How do you find new lines?
I have been going to the mountains since I was very young, first with my father then with friends. So I discovered these boulders mainly through mountaineering, ski touring or sometimes even when approaching to go ice climbing. Over time, I begin to know a little about all the isolated areas of the region and I still have a huge list of projects to open… It would take more time or be stronger to do everything!

– After “Meithra” in 2018, you just open a second proposition in 8C with “Ten Criminals”. Describe the passage.
It’s a line that starts sitting to the left of “Manhattan Reine Cantonale” (a mythical 8B+ that I opened in 2016). The line is 16 moves long and ends in the final section of “Manhattan R.C.”. I think we can split the line into two sections of 8A+/B and 8B without transition. The problem is very demanding, long, with generally increasing difficulty. It was a big personal challenge.
The line is not as pure and direct visually as “Manhattan R.C”., but the climbing in the first section is much more cool. With a first traverse section with uncommon moves… a masterpiece!


– How was the process for “Ten Criminals”?
It’s a 4 years process with sessions during the coldest months. I estimate that it took me around 40 sessions over this period. Maybe more, 50? I think I have reached my limits here in terms of number of sessions (I hope anyway!). Unfortunately I really lacked consistency and I always ended the seasons with a failure. So it was long and the fight became more psychological than physical.
Last winter I did a session with a friend who worked “Manhattan R.C.” During a go he broke half of the last crimp in the final crux! Fortunately I was able to quickly stick again this move, but it made the line even harder. Physically and mentally…
Sometimes I was fed up with these movements that I knew by heart, but I had invested too much time to give up… Then finally the motivation returned, with better physical shape, and it finally worked! I suspect that the arrival of a Moonboard at home has something to do with it… During the first session this season I felt that I was more powerful in the cruxs and that gave me confidence.

– You live in Valais, Switzerland. Tell us about the potential here.
Valais is full of many small sectors, often even isolated lines a little far away. The development potential consists mainly of isolated lines or small medium/high mountain sectors.
The risk is that these isolated boulders, after opening, fall back into oblivion. This is already the case for some lines that I have opened… but in fact it’s not very serious. I find that we are not always obliged to leave an indelible mark. I like the idea that some lines lose all trace of climbing and that other climbers can rediscover the place.
Afterwards, obviously when I put so much energy into opening a line like “Ten Criminals”, I want to promote it! We are all the same!


– Which craziest bouldering project will be next?
The list is long… the craziest are probably not the hardest but the most distant, the most alpine!

Photos : coll. Marie Dorsaz

Théo Chappex Ten Criminals

L’article Valais : Théo Chappex libère Ten Criminals 8C – Valais: Théo Chappex frees Ten Criminals 8C (+ interview) est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Ces quadras toujours au sommet de leur art en bloc – These boulderers in their forties who are still at the top of their game (+videos)

6 février 2022 à 12:08

Inoxydables ! Malgré les années, certains pionniers du bloc maintenant quadras sont toujours particulièrement actifs, avec de récents développements.

A Bleau, Olivier Lebreton, 45 ans, récent champion de France vétéran de bloc, tient toujours la grande forme. En ce début d’année 2022 Olivier vient de concrétiser deux projets qu’il avait parmi les blocs majeurs de la forêt, “Partage assis” 8B à Buthiers et “The Big Island” 8B+/C au Coquibus Rumont. Les deux réalisations sont présentées dans la vidéo ci-dessous.

Dave Graham, 40 ans, passe lui la saison hivernale en Suisse sur les blocs du Tessin avec une répétition du méga highball “Roadkill” 8C à Val Bavona juste avant Noël, une double croix avec notre frenchie Clément Lechaptois. Ce gros pavé ouvert en 2020 par Shawn Raboutou avait déjà vu précédemment des répétitions de Jimmy Webb et Kim Marschner. Dave (qu’on peut considérer comme un des acteurs majeurs du développement de l’escalade sportive US ces 20 dernières années avec Chris Sharma) semble toujours au sommet de son art. Appréciez la qualité de sa gestuelle et sa technique dans le bloc dans la vidéo ci-dessous. Un délice !

D’autres quadras, plus discrets serrent encore fort les prises…
En Grande-Bretagne, Dave McLeod 43 ans, est de retour aux affaires après une blessure au coude. Dave vient de réaliser la seconde ascension de “Below zero” 8B+ à Rooftown, un projet qu’il avait depuis de longs mois et dont il s’est fait piquer la première par Will Bosi. Le processus de travail du bloc est décrit dans la vidéo ci-dessous.

Plus à L’Est, Bernd Zangerl est toujours à fond dans l’extrême, bossant dernièrement sur un projet vieux d’une décennie…Tout comme Klem Loskot, qui, aux dernières nouvelles, est toujours très actif bien qu’il soit silencieux sur les réseaux.

Evidemment traiter du sujet sans évoquer Dai Koyamada serait une erreur. Depuis la casse intentionnelle des prises de son 8C+ “Nayuta” au Japon en 2018 ainsi que de certains autres de ses projets et premières ascensions, le pionnier du bloc nippon, 45 ans, se fait plus discret concernant ses ouvertures. Dai a quand même réalisé plus d’une dizaine de premières ascensions de bloc dans le 8ème degré en 2021, et développe en concertation avec le gouvernement local plein de nouveaux blocs dans la zone très vaste d’Hinokage (à Kyushu, au Sud de l’Archipel) là où se trouve déjà “Eternal” qu’il avait établi en 2013. Il s’y trouve un potentiel de blocs durs encore très important, peut-être là où se trouve le futur du bloc naturel au Japon. A suivre !

quadras bloc

Unstoppables! Despite the years, some bouldering pioneers now in their forties are still particularly active with recent developments.

In Font, Olivier Lebreton, 45, recent veteran French bouldering champion is still in great shape. This beginning of the year 2022 Olivier has just completed two projects he had among the major boulders of the forest, “Partage assis” 8B at Buthiers and “The Big Island” 8B+/C at the Coquibus Rumont. These two achievements are presented in the video above.

Dave Graham, 40 years old, is spending all his winter in Switzerland on the boulders of Ticino with a repeat of the “Roadkill” 8C mega highball in Val Bavona just before Christmas, a double send with our Frenchie Clément Lechaptois. This big pice of rock was opened in 2020 by Shawn Raboutou and had previously seen repeats by Jimmy Webb and Kim Marschner. Dave, who can be considered one of the major actors in the development of US sportclimbing over the past 20 years with Chris Sharma, always seems to be at the top of his game. Appreciate the quality of his climbing and his technical skills in the boulder in the video above. A delight!

Other climbers in their forties, more discreet, are still strong.
In Great-Britain, 43-year-old Dave McLeod is back to affairs after an elbow injury. Dave just completed the second ascent of “Below zero” 8B+ at Rooftown, a project he had for many months. The first ascent of this line was stolen recently by Will Bosi. Dave’s process on this boulder is described in the video above too.

Further East, Bernd Zangerl is still climbing hard, lately working on a decade-old project…just like Klem Loskot, who, according to the latest news, is still very active in bouldering despite being silent on social media.

Obviously, dealing with this subject without mentioning Dai Koyamada would be a mistake! Since the intentional brake of the holds of his 8C+ “Nayuta” in Japan in 2018 as well as some of his other projects and first ascents, the 45-year-old Japanese bouldering pioneer has been more discreet about his developements. Dai has still made more than a dozen of bouldering first ascents in the 8th degree in 2021, and is developing in consultation with the local government many new boulders in the very large area of ​​Hinokage (in Kyushu, South of Japan) where is already “Eternal” which he established in 2013. Here is still very important hard bouldering potential, perhaps where the future of outdoor bouldering in Japan is…To be continued !



L’article Ces quadras toujours au sommet de leur art en bloc – These boulderers in their forties who are still at the top of their game (+videos) est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Elias Iagnemma libère Ganesh 8C+ – Elias Iagnemma frees Ganesh 8C+

2 février 2022 à 12:50

Elias Iagnemma est le bloqueur italien qui s’impose dans le game depuis sa répétition du classique de Varazze, “Gioia” il y a un an. Une nouvelle prouesse est à mettre à son actif, avec l’ouverture hier du bloc le plus dur de la péninsule, “Ganesh” 8C+ à Tintorale dans les Abruzzes (Italie centrale, nord-est de Rome), un endroit où il avait débuté des ouvertures de bloc le printemps dernier. Voici sa réaction laissée sur les réseaux sociaux :

“Le 26 mai dernier mon frère et moi avons commencé à donner vie à ce bout de caillou. Nous ne pensions pas le moins du monde à ce qui se cachait sous ce lierre. A la fin de l’intense journée de nettoyage, incrédules et émerveillés, nous nous sommes regardés et avons éclaté de rire comme deux enfants heureux d’avoir reçu leur glace.
Jusqu’à hier, jamais aucun passage que j’ai gravi ne m’avait procuré de telles sensations.
Puis comme par magie, les bonnes méthodes trouvées, j’ai pu isoler les mouvements de la partie haute. Les jours suivants, je me suis concentré sur le bas du bloc : j’ai effectué peut-être 4/5 tentatives avant que mes doigts ne commencent à saigner et que mes poulies n’implorent grâce.
Enfin, après 8 jours d’essais, j’ai résolu le crux. Ça m’a donné une motivation folle pour devenir plus fort et essayer de tout empiler. J’ai répété des passages de tous types et difficultés mais aucun d’entre eux ne se rapproche de l’intensité de ce bloc. J’ai passé des jours et des jours à essayer cette ligne de rêve avec des mouvements que je trouve parfaits. Rien ne peut être réalisé à l’arrache, de la position du corps à la position de chaque doigt sur chaque prise. Bref, après 12/15 séances, je ne me souviens plus du nombre exact, j’ai rétabli en haut de ce passage hier, incrédule et content de ce que je venais de réaliser, certainement le bloc le plus difficile que j’ai jamais grimpé et essayé jusqu’à présent ; mais aussi incrédule et content d’avoir donné aux Abruzzes et à l’Italie un bloc de cette intensité. J’espère qu’un jour quelqu’un viendra donner son avis sur la beauté et la difficulté de ce chef-d’œuvre. Je précise que grimper à “Tintorale” n’est pas commun : grimper sur ce type de rocher demande un grand respect car c’est un rocher très tendre et donc s’il a plu les jours précédents ou qu’il y a un taux d’humidité très élevé, il faut savoir abandonner pour éviter de casser des prises.”

Elias Iagnemma is the Italian boulderer who is among the most active since his repeat of the classic of Varazze, “Gioia” a year ago. A new feat is to be put to his credit yesterday with the first ascent of the hardest boulder of the peninsula, “Ganesh” 8C+ in Tintorale in Abruzzo (central Italy, North-East of Rome), a place where he started bouldering develoments last spring. Here is his reaction on social networks:

“On May 26, 2021, my brother and I began to bring this piece of rock to life. We didn’t think about what was hidden under this ivy. At the end of the intense day of cleaning, incredulous and amazed, we looked at each other and started laughing like two children happy to have received their ice cream.
Never any passage that I climbed until yesterday had given me such great feelings.
Then as if by magic the good betas found I was able to solve the movements of the upper part. The next few days I concentrated from the bottom up, made maybe 4/5 attempts before my fingers started bleeding and my pulleys were begging for mercy.

Finally, after 8 days of trying, I managed to solve the crux. That day gave me crazy motivation to get stronger and try to link all. I have repeated passages of all types and difficulties but none of them were close to the intensity of this problem. I spent days and days of solving that dream line with perfect moves in my opinion. Nothing can be done quiclky, you shoulf find the perfect body position ans the correct postion for each finger on each hold. Anyway, after 12/15 sessions, I can’t remember the exact number, I mantled at the top of this boulder yesterday, an unbelievable and psyched with what I had just achieved, certainly the most difficult boulder I have ever climbed and tried so far but also to have given Abruzzo and Italy a boulder of this difficulty. I hope that one day some people will come and give their opinion on the beauty and the difficulty of this masterpiece. I specify that climbing in “Tintorale” is not common: climbing on this type of rock requires great respect because it is a very soft rock and therefore if it has rained the previous days the rocks keeps the humidity so in this case you have to give up in order to avoid breaking holds.”

L’article Elias Iagnemma libère Ganesh 8C+ – Elias Iagnemma frees Ganesh 8C+ est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Bleau : Simon Lorenzi ouvre Big Conviction 8C+ – Font: Simon Lorenzi frees Big Conviction 8C+ (+interview)

24 janvier 2022 à 10:35

Nostalgique de “Soudain Seul” comme il l’annonce sur son compte Instagram pour présenter son ouverture, le mutant belge Simon Lorenzi est revenu passer du bon temps sur le bloc de “Big Island” à Bleau avec des amis. Avant Noël, Simon ouvrait “Conviction bas” (8B/+), qui rajoute un puissant mouvement au 8A voisin de “Conviction” pour un départ bas des plus toniques. Simon vient de réussir “Big Conviction” (8C+) qui connecte ce même mouvement avant de récupérer le départ de “The Big Island”. Nous sommes allés à sa rencontre pour en savoir plus.

– Bravo Simon, cette ouverture t’a pris longtemps ?
Oui, en gros j’ai fait 4 séances avant le nouvel an dont deux où je n’ai pas pu vraiment essayé le début car c’était humide et puis à la 5ème c’est passé ! Il faut tout de même noter que vu les 25 séances que j’ai mises l’année passée pour “Soudain seul”, je connaissais encore “The Big island” très très bien, donc on ne peut pas du tout considérer cela comme 5 séances en tout bien sûr !

– Peux-tu nous décrire la ligne ?
En fait ça démarre dans “Conviction bas” qui est le départ bas de conviction que j’ai ouvert il y a quelques semaines et ça finit dans “Big Island”, le bloc que tout le monde connaît ! Donc j’ai appelé ça “Big Conviction” car “Conviction Big” ça aurait moins bien sonné ! “Soudain seul” est le départ assis de “Big Island” qui vient de la gauche du bloc tandis que “Big conviction” est le départ bas de “Big Island” en venant de la droite. Du coup on peut aussi le faire dans l’autre sens, à ouvrir : commencer dans le départ assis de “Soudain seul” et finir à droite dans “Conviction”. Cela s’appellera sans doute “Soudain convaincu” !

Lorenzi Big Conviction
Photo : Arthur Delicque

– Comment compares-tu la difficulté avec celle de “Soudain Seul”.
Par rapport à “Soudain Seul” c’est plus court donc moins rési mais c’est beaucoup plus éliminant car ça consiste en un seul mouvement très dur suivi de 4 mouvements assez faciles pour rejoindre le début de “Big”. D’une rampe en inversée relativement bonne avec des pieds très très mauvais, il faut réussir à se soulever du sol. Une fois en position, il faut envoyer loin à gauche sur une bonne réglette sans perdre les pieds. La cotation de ce mouvement est très dure à estimer vu les caractéristiques du bloc, je ne sais pas trop à vrai dire. Mais c’est plus dur que chaque mouvement individuel de “The Big island”.

– Quels sont tes prochains projets en bloc ? En as-tu fini avec ce bloc ou “Soudain convaincu” te motive aussi ?
Pour l’instant j’en ai fini avec ce bloc 🙂 et le prochain sur la liste c’est “La révolutionnaire” (ndlr: 8C+ ouvert par Charles Albert) !

Photos : Arthur Delicque

Lorenzi Big Conviction
Photo: Arthur Delicque

Nostalgic for “Soudain Seul”, as the announcement on his Instagram account suggests, Belgian beast Simon Lorenzi has returned to the boulder of “Big Island” in Bleau in order to claim another first ascent and spend some good time with his friends. Before Christmas, Simon opened “Conviction Bas” (8B/+), which adds a powerful low start to the neighbouring 8A of “Conviction”. This weekend, Simon just succeeded sending “Big Conviction” (8C+) which links this same movement with the start of “The Big Island”. Here’s a chat with Simon.

– Well done Simon! Did this new first ascent take you long?
Yes, basically I did 4 sessions before the New Year. For two of them I couldn’t really try the beginning because it was wet and then at the 5th it went! It should be noted, however, that given the 25 sessions I took last year for “Soudain Seul”, I still knew “The Big Island” very very well, so we can’t consider that’s just 5 sessions in total of course!

– Can you describe the line?
In fact it starts in “Conviction bas”, which is the low start that I opened a few weeks ago, and ends up on “Big island”, the boulder that everyone knows! So I called it “Big conviction” because “Conviction big” would have sounded worse! “Soudain seul” is the Big Island sit start coming from the left of the boulder while “Big conviction” is the “Big island” low start coming from the right. So you can also do it in the other direction, which is still waiting for a first ascent: start in the sit start of “Soudain Seul” and finish on the right in “Conviction”. It will probably be called “Soudain convaincu”!

Lorenzi Big Conviction
Photo: Arthur Delicque

– Compare the difficulty with the one of “Soudain Seul”.
Compared to “Soudain seul” it’s shorter so less resistant but it’s much more eliminating because it consists of a single very hard movement followed by 4 easy movements to reach the beginning of “Big”. A relatively good undercling rail with very bad feet and, therefore, you have to manage to get off the ground and once in position you have to go far to the left on a good crimp without losing your (bad) feet. The grade of this movement is very hard to know given the style of the boulder, I don’t really know what to announce. But this move is harder than each individual move on “The Big Island” for sure!

– Your next bouldering projects? Are you finished with this boulder or “Soudain convaincu” also motivates you?
For now I’m done with this boulder and the next one on the list is “La Révolutionnaire” (note: 8C+ opened by Charles Albert in Gros Sablons)!

Photos: Arthur Delicque

L’article Bleau : Simon Lorenzi ouvre Big Conviction 8C+ – Font: Simon Lorenzi frees Big Conviction 8C+ (+interview) est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Alizée Dufraisse s’offre Versace 8B – Alizée Dufraisse ticks Versace 8B (+ interview & video)

23 janvier 2022 à 20:04

L’expérimentée grimpeuse française Alizée Dufraisse vient de réaliser la première féminine d’un des blocs les plus jolis du Tessin (Suisse), “Versace” 8B à Brione. Ouvert par Daniel Woods et Jimmy Webb en 2020, ce toit offre une escalade ludique sur de superbes préhensions avant un réta particulièrement piégeux tout en en relances en équilibre sur un talon. A coup sûr un futur classique dans le 8B. Nous en profitons pour faire le point avec Alizée, tout en appréciant la vidéo de son essai victorieux. C’est la première ascension féminine de ce bloc, et déjà le 5ème 8B pour Alizée !

– Pourquoi être allée en Suisse cet hiver toi qui généralement travaille La Rambla en hiver ? Comment tu gères le froid ?
Pour changer un peu !! On est arrivés fin octobre mais on hésitait quand même entre Espagne encore ou changer, tout en sachant, pour moi, qu’aller en Suisse ça allait me demander de m’adapter à la grimpe sur granite (car je n’en ai quasiment jamais fait), à regrimper en bloc et retrouver les sensations avec de la hauteur, des chutes, et surtout bien évidement le froid et j’ai mis pas mal de temps à trouver mes marques ! La solution pour moi est de grimper avec des chaufferettes dans mes pantalons, je grimpe avec deux ou trois pantalons et j’essayais au maximum d’avoir doudounes et pantalon-doudoune quand je ne grimpe pas.

Pourquoi as-tu jeté ton dévolu sur “Versace” ?
D’abord parce que j’ai de suite été super inspirée par le lieu, la rivière, ce bloc est un peu isolé et je m’y suis sentie bien. J’ai passé le premier mois après notre arrivée à essayer de me mettre dans le style en essayant plusieurs blocs plus faciles. À vrai dire aussi j’avais une appréhension de la hauteur en bloc et de la chute puis ensuite j’ai voulu trouver deux projets, un qui est haut et l’autre moins. Du coup j’ai commencé à travailler “Versace”, qui ne fait pas trop peur, et en même temps je travaille “Héritage” qui est plus impressionnant.

– Combien de séances as-tu mis, comment s’est passé le travail ?
J’ai fait 15 jours dans le bloc en tout. Dès le début j’arrivais à faire des assez bon enchainements et donc j’ai vu que c’était possible. En revanche il m’a fallu beaucoup de temps pour le réta final, qui paraissait pourtant être la section où je serais le mieux… Il m’a fallu 3 séances pour faire le mouvement, puis je n’y suis plus arrivée pendant deux séances… Cela me rendait folle, de pas comprendre exactement ce qui faisait que j’y arrivais ou que j’y arrivais pas… du coup difficile d’avoir confiance en moi dans les essais du départ… Petit à petit j’ai vraiment compris quelles étaient les subtilités, les positions qui faisaient que je faisais le mouvement et j’ai compris comment avoir ces positions du départ, mais ça a pris du temps, tout un processus…

As-tu déjà d’autre projets pour 2022 ?
Plein de projets oui, continuer ici dans le Tessin et sûrement Magic Wood en suivant avec d’autres blocs de cette difficulté mais aussi essayer la cotation supérieure, que je n’ai encore jamais réalisée en bloc. Et surement été/automne refaire des voies et essayer de retranscrire la force que j’aurai pris dans les voies !

Photo : Kim Marschner

The French Alizée Dufraisse has just completed the first female ascent of one of the nicest boulders in Ticino (Switzerland), “Versace” 8B in Brione. Opened by Daniel Woods and Jimmy Webb in 2020, this roof offers fun climbing on superb holds before a particularly tricky mantle while balancing on a heel. For sure a future classic in the 8B range. We take this opportunity to ask a few questions at Alizée while enjoying the video of her victorious send. It ‘s the first female ascent of this boulder, and already the 5th 8B for Alizée! 

Why did you go to Switzerland this winter, you who usually work La Rambla in winter? How do you manage the cold?

For a change!! We arrived at the end of October but we were still hesitating between Spain again or changing, knowing, for me, that going to Switzerland was going to require me to adapt to climbing on granite (because I rarely have any done), to do bouldering agin and find the good feeling with height, falls, and above all of course the cold and it took me a long time to find my marks! The solutions for me for the cold are to climb with warmers in my pants, I climb with two or three pants and I tried as much as possible to have down jackets and pants down jackets when I were not climbing.

How did you chose “Versace”?

Firstly because I was immediately super inspired by the place, the river, this boulder is a little isolated and I felt good there. I spent the first month after we arrived trying to get in the style in several easier boulders. To tell the truth also, I had an apprehension of the boulder height and the fall then then I wanted to find two projects, a high one and an an other less. So I started working on “Versace”, which isn’t too scary, and at the same time I’m working on “Heritage” which is more impressive.

– How many sessions did you put in, how was the process until the ascent ? 

I did 15 days in the boulder in all. From the start I was able to do pretty good links and so I saw that it was possible. On the other hand, it took me a long time for the final mantle, which nevertheless seemed to be the section where I would be the best… It took me 3 sessions to do the movement, then I couldn’t do it for two more sessions… It was driving me crazy, not understanding exactly what made me succeed or not… so it was difficult to have confidence in myself while starting to climb the boulder… Little by little I really understood what the subtleties were, the positions that evolved as I did the movement and I understood how to have these positions from the beginning, but it took time, a whole process…

– Do you already have other projects for 2022?

Lots of projects, yes, some here in Ticino and surely Magic Wood following with other boulders of this grade but I would like to also try higher grades, which I have never yet realized in bouldering. And surely summer/autumn redoing routes and trying to use the strength that I would have won on the routes! 

Photo Kim Marschner

L’article Alizée Dufraisse s’offre Versace 8B – Alizée Dufraisse ticks Versace 8B (+ interview & video) est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Lamb, Bertone, Raboutou, Ise : les dernières infos en bloc de la semaine – Lamb, Bertone, Raboutou, Ise : latest weekly bouldering infos

16 janvier 2022 à 10:26

En plus des deux croix pour les françaises Loury et Bertone, d’autres infos remarquables sont encore à relater cette semaine en bloc.

*** Katie Lamb s’offre son 3ème 8B+ avec un classique de Buttermilks (Bishop) en Californie, “Direct North”. Cette ligne ouverte par le local des lieux Shawn Diamond en 2009 démarre assis au pied de l’imposante boule caractéristique des lieux de Grandma Peabody. C’est une sortie directe plus difficile du 8B classique de “Direction”. Le problème propose une escalade athlétique et assez longue (12 mouvements difficiles) dans un dévers sur arquées. C’est déjà le 3ème 8B+ bloc de la grimpeuse américaine de 24 ans qui avait réalisé l’été dernier les ultra-classiques “Jade” et “New Base Line”.

*** La collante se poursuit à Fontainebleau : Malgré des conditions un poil plus humides jeudi, Max Bertone (14 ans) a comme sa sœur profité de la collante cette semaine pour réaliser son second 8B bloc avec le magnifique “Saruman du bas” à Cuvier Sorcières (derrière le Rempart). Ce bloc assez récent (2017) mais majeur a été découvert et ouvert en départ débout par Guillaume Joubert (8A) avant que Nico Pelorson n’ouvre le départ bas dans la foulée. Un bloc magnifique très bleausard tout en sensations, compression, et talons sur une arête déversante. Voici la vidéo du run gagnant du jeune réunionnais qui avait déjà empoché le debout en 2020.

*** Brooke Raboutou dans le Tessin : On l’avait quittée à Red Rocks avec “Trieste”, son projet en bloc naturel de 2021, la championne franco-américaine découvre actuellement les blocs du Tessin en Suisse. Brooke vient de réaliser la première féminine de “La Proue” 8B classique de Cresciano, tout en blocages sur réglettes plates et pieds à plat…

Brooke Proue
Photo: coll. Finn Stack

*** Vidéo d’Hallucination 8C+ : Le japonais Kazuma Ise, 19 ans, nous offre la vidéo de son run de “Hallucination” 8C+, proposant une grimpe impeccable et spécialité japonaise, un réta des plus moussus. Le crux sur mono a l’air bien sordide, pour un des passages les plus durs du pays avec les 4 autres 8C+ du pays du soleil levant : “United”, “Floatin”, “Nexus” et “Nayuta” (cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

More bouldering sends this week after the 2 nice ticks by French women!

*** Katie Lamb offers her 3rd 8B+ boulder with a classic from Buttermilks, Bishop, California, “Direct North”. This line opened by local Shawn Diamond in 2009 is a sitstart of Grandma Peabody’s giant bowl. It’s an harder exit of classic 8B called “Direction”. The problem proposes an athletic and long climb (12 hard moves) on crimps in an overhang. It’s Katie’s 3rd 8B+ after the send of “Jade” and “New Base Line” last summer!

*** Sticky conditions in Font continue: Despite a little bit of humidity on Thursday, Max Bertone (14 years old) could take profit of cold and quite dry conditions in Font like his sister. He just climbed his second 8B boulder with “Saruman du bas” in Cuvier Sorcières (a little bit behind Rempart). This recent gem was discovered and opened by Guillaume Joubert for the stand (2017, 8A) and Nico Pelorson added immediatly an 8B low start. A very beautiful boulder, Font style, smooth climbing, compression on sloper, heelhooks and some balancy moves on an overhanging arete. The video of the send in the video juste above.

*** Brooke Raboutou is currently visiting Ticino, Switzerland with the first female ascent of Cresciano’s classic, “La proue” with slopy edges, poor feet and body tension required…

*** Video of “Hallucination” 8C+: Japan young gun Kazuma Ise, 19 years old shares the video of his send of “Hallucination” 8C+, with a very smooth climbing and a tricky mantle in the moss (!). The crux on monos looks insane, for one of the most difficult problem of the country with the 4 other 8C+ “Floatin”, “United”, “Nexus” and “Nayuta”. (Click on the image above for the video).

L’article Lamb, Bertone, Raboutou, Ise : les dernières infos en bloc de la semaine – Lamb, Bertone, Raboutou, Ise : latest weekly bouldering infos est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

Deux françaises à bloc ! – Two French women crushing the boulders!

13 janvier 2022 à 20:17

Deux françaises à bloc aujourd’hui !

*** Oriane Bertone répète “Karma”, un des blocs iconiques de Fontainebleau :
La jeune étoile Réunionnaise Oriane Bertone, 16 ans, vient de s’établir à Fontainebleau pour pouvoir s’entrainer au pôle France. Bien lui en a pris car se dessine depuis quelques jours une fenêtre de collante qui lui a permis de rétablir au sommet d’un des classiques de la forêt, le célèbre “Karma” à Franchard Cuisinière, à son premier essai de la journée ! Ouvert par Fred Nicole en 1995, “Karma” propose 3 mouvements très purs de compression sur des plats précaires, un bloc fort esthétique et court qui peut résumer à lui seul l’essence de l’escalade bellifontaine. Démonstration de puissance et de facilité (“le fameux Bertone flow” si caractéristique) dans la vidéo ci-dessous pour la première féminine de ce passage mythique, et une nouvelle jolie croix pour Oriane ! Quelque chose nous dit que ce n’est pas fini, Oriane étant très proche dans un gros projet à Franchard… A suivre !

*** Premier 8A+ bloc pour Amandine Loury :
On connaissait les qualités d’Amandine en falaise avec de nombreuses réalisations difficiles à son actif, mais depuis quelques temps cette dernière se met à faire du bloc en milieu naturel très régulièrement. Et force et de constater que ça paye, avec la première féminine de “Tumult’Asie” à La Capelle (Gard) pour son premier 8A+. Il lui aura fallu 5 séances et là aussi des conditions de collante parfaites. Bravo les filles !

Photo de couverture : coll. Jean-Luc Jeunet

Two French women crushing the boulders!

*** Oriane Bertone climbs one of Font’s most iconic lines:

The young star from Reunion island Oriane Bertone (16 years old) just moved near Font in order to train at the French national centre. She was lucky to arrive this week, as the cold and dry weather spell means one thing only: sticky conditions in the forest, allowing her to climb “Karma” today on her first go of the session! Opened by Fred Nicole in 1995, “Karma” serves up 3 pure compression moves on desperate slopers, an aesthetic and short line which perfectly embodies the famed Font style and spirit. Watch the video above, displaying her customary ease and the power (aka “the Bertone flow”) for the first female ascent of this classic. And that’s another nice tick under Oriane’s belt! And its seems it’s not finished yet, Oriane having another project in Franchard… To be followed…

*** First 8A+ by Amandine Loury:
We know Amandine’s ability to score big in the rock climbing game with several extreme sends, but in the last few months Amandine has been bouldering more often too. And her work has paid off as she just claimed the first female ascent of “Tumult’Asie” in La Capelle (South of France) for her first 8A+. It took her 5 sessions and with good conditions today, success was awaiting. Congrats girls!

Cover Pic: coll. Jean-Luc Jeunet

Orian en plein crux dans “Karma” (coll. Stefano Bertone)

L’article Deux françaises à bloc ! – Two French women crushing the boulders! est apparu en premier sur Fanatic Climbing.

❌